Congé parental 2024 : ce qu’il est, comment il fonctionne et la nouvelle indemnité de 80 %.

Congé parental 2024 : ce qu'il est, comment il fonctionne et la nouvelle indemnité de 80 %.
Dressing Maternity > Grossesse > Congé parental 2024 : ce qu’il est, comment il fonctionne et la nouvelle indemnité de 80 %.

Le congé parental est le droit de s’abstenir de travailler à laquelle la mère et le père d’un nouveau-né ont droit. Cette période de abstention facultative est à partager entre les deux et dure 10 mois, pendant lesquels les parents s’occupent entièrement du nouveau-né. Lorsqu’un nouvel enfant arrive dans la famille, en plus du congé de maternité et de paternité, les parents ont donc également le droit de prendre un congé parental facultatif. Une mesure qui change du côté de la rémunération pour 2024. Voyons donc ensemble ce qu’il y a de nouveau dans la loi sur l’assurance maladie. congé parental 2024 et ce qu’ils signifient en termes économiques pour les familles.

Le congé parental : ce qu’il est et comment il fonctionne

Le Congé parental de l’INPS, également connu sous le nom de « congé de maternité facultatifest un droit prévu à l’article 32 du décret législatif n° 151 du 26 mars 2001. Il prévoit la possibilité pour les parents qui travaillent de prendre une période rémunérée d’abstention facultative du travail pour un maximum de 10 mois au total dans le but de s’occuper de leur enfant et de répondre à ses besoins. Il s’agit d’une prestation complémentaire qui s’ajoute à celle de la congé de maternité obligatoirequi dure cinq mois et vise à garantir les droits de la femme et de l’enfant à recevoir des soins adéquats. Il ne doit pas non plus être confondu avec le congé obligatoire pour l’accouchement. le père salarié du secteur privéest porté à cinq jours. En plus de ces congés, il y a aussi, pour soutenir les familles, les congés suivantsl’allocation de célibataire.

Qui a droit au congé parental et quelle en est la durée ?

Le congé parental est dû à tous les salariés et peut être utilisé au cours des 12 premières années de la vie de l’enfant. La mère peut demander un congé facultatif après la période de congé de maternité obligatoire, tandis que le père peut également le demander pendant la période de congé de maternité de la mère et donc immédiatement après la naissance et même si la mère ne travaille pas. Cette prestation est également disponible en cas d’adoption ou d’accueil, quel que soit l’âge de l’enfant, dans un délai de 12 ans à compter de l’entrée de l’enfant dans la famille et, en tout état de cause, au plus tard à l’âge de la majorité de l’enfant.
Le congé parental est également dû :

  • aux parents qui travaillent et qui sont inscrits dans le système de gestion séparéeDans ce cas, chaque parent a droit à trois mois de congé parental indemnisé, non transférable à l’autre parent, dans les 12 ans de l’enfant. Les parents ont également droit à un autre congé indemnisé de trois mois à titre alternatif, soit une période totale indemnisable entre les parents de neuf mois au maximum. Le congé parental n’est accordé que si l’on n’est pas affilié à d’autres régimes obligatoires de sécurité sociale et si l’on n’est pas retraité ;
  • aux parents indépendants qui ont payé leurs cotisations pour le mois précédant le mois au cours duquel le congé commence et qui s’abstiennent effectivement de travailler. Le congé de maternité facultatif est accordé pour une durée maximale de trois mois au cours de la première année de vie de l’enfant.
découvrez aussi :  Burrata enceinte: Guide pour une consommation sécurisée

Congé parental facultatif

Le congé parental facultatif peut être demandé conjointement par les deux parents pour une période maximale de 10 mois, qui passe à 11 mois si le père qui travaille s’abstient de travailler pendant une période continue ou fractionnée d’au moins trois mois. Voyons en détail qui peut en bénéficier :

  • le mère salariée pour une période maximale de six mois d’abstention de travail ;
  • le père salarié jusqu’à un maximum de sept mois de suspensionmais seulement en cas d’abstention de travail pendant une période d’au moins trois mois, sinon il obtient également six mois ;
  • le parent isolé bénéficie de 11 mois continus ou fractionnés de congé parental ;
  • le père salarié en même temps que l’abstention obligatoire de la mère ou s’il ne travaille pas non plus.

I périodes de congé parental peuvent également être prises par les parents en même temps : l’important est de ne pas dépasser un total de 10 ou 11 mois. Ainsi, par exemple, la maman et le papa peuvent demander respectivement cinq et six mois ou même une période plus courte, c’est-à-dire six mois pour la maman et deux mois pour le papa.

La le congé de maternité facultatif peut être pris en continu ou en plusieurs fois. Même les périodes d’absence peuvent être journalières ou horaires : dans ce cas, le congé peut être demandé pour la moitié de l’horaire journalier moyen.

Lorsque la relation de travail prend fin, le droit au congé parental s’éteint. Les parents d’enfants adoptés ou recueillis ont les mêmes droits que les parents naturels : dans les 12 premières années suivant l’arrivée de l’enfant dans la famille et au plus tard jusqu’à son 18e anniversaire, le congé parental peut être pris, quel que soit l’âge de l’enfant au moment où il a été confié à la famille ou adopté par elle. Le droit au congé parental est également exercé par les familles en cas de naissance multiple, d’adoption ou d’accueil.

découvrez aussi :  Guide Ultime : Comment Choisir le Meilleur Soutien-Gorge d'Allaitement

Le congé parental peut également être pris sur une base horaire : La loi n° 228 du 24 décembre 2012 renvoie la possibilité de prendre ce mode, les critères de calcul individuels et le nombre d’heures journalières à la convention collective sectorielle.

En l’absence de réglementation collective ou d’entreprise, le parent peut choisir de prendre son congé parental sur une base horaire ou journalière, mais sans dépasser la moitié des heures journalières de la période de paie.

Congé parental 2024 Inps : actualités et rémunération à 80%.

Le congé parental est l’une des mesures de soutien à la maternité et à la paternité mises en œuvre par le gouvernement. Selon les dernières données disponibles, en 2022, il a été utilisé par 348 864 travailleurs, dont 78 % de femmes, avec une moyenne de 54 jours de congé pour les mères et 23 pour les pères. En 2024, quelques nouveautés ont été introduites concernant le congé parental. La principale concerne la rémunération. Le congé parental a toujours été rémunéré. L’allocation de congé parental a toujours été de 30 % du salaire ; en 2023, le pourcentage est passé à 80 %, mais seulement pour un mois d’indemnisation, qui peut être pris avant le sixième anniversaire de l’enfant. Avec la loi de finances 2024, le montant de l’allocation de congé parental a été porté à 80 %. congé parental 2024 augmente encore. En effet, le gouvernement a mis en place une augmentation de l’allocation à 80 % pour deux mois et, à partir de 2025, à 80 % pour un mois et 60 % pour un autre mois.e.

Combien de mois à 80% ? En quelle année de la vie de l’enfant ?

En principe, le le congé parental 2024 prévoit que sur un total de neuf mois pouvant être indemnisés, l’allocation passe à 80 % pour deux mois qui peuvent être pris avant que l’enfant n’ait six ans. Pour les autres mois, l’allocation reste égale à 30 % du salaire et peut être prise avant les 12 ans de l’enfant. Les mois indemnisés à 80 % du salaire ne sont que deux pour les deux parents et peuvent être utilisés soit en les partageant, soit par un seul parent. Le fait de prendre l’indemnité de manière fractionnée, un mois à 80 % chacun, n’empêche pas les parents de la prendre les mêmes jours que le congé parental le permet. Pour les périodes de congé postérieures aux 9 mois de congé indemnisé (c’est-à-dire les 10ème et 11ème mois), l’allocation, égale à 30 % du salaire, n’est due que si le revenu individuel du parent demandeur est inférieur à 2,5 fois le montant annuel de la pension minimale. Dans tous les autres cas, au-delà de neuf mois, le congé parental n’est plus indemnisé : il peut être demandé mais sans rémunération.

découvrez aussi :  Accouchement dystocique ou dystocie, causes et conséquences

Congé parental 2024 fonctionnaires : limitations

Il faut toutefois faire attention. La nouveauté du congé parental 2024 avec une indemnité de 80 % pendant deux mois n’est accessible qu’aux fonctionnaires et aux salariés du privé qui ont terminé la période de congé obligatoire (congé de maternité ou alternativement congé de paternité) après le 31 décembre 2023. Sont exclus de la mesure tous les autres travailleurs (indépendants, membres du régime de gestion séparée de l’Inps, etc.) Il s’ensuit que si l’un des parents est salarié et l’autre non, les deux mois d’activité de l’enfant ne sont pas pris en compte. congé parental 2024 80 % du salaire est uniquement dû au parent salarié.

Congé parental 2024 : comment le demander ?

Pour demander un congé parental, les travailleurs doivent avoir une relation de travail en cours. Le demande de congé parental 2024 doit être soumise à l’employeur au moins cinq jours avant la date de début, qui devient deux en cas d’utilisation sur une base horaire. La demande doit également être introduite auprès de l’Inpssoit par voie électronique, soit par l’intermédiaire du centre de contact au 803.164 (gratuit depuis un poste fixe) ou au 06.164.164 depuis un réseau mobile, soit par l’intermédiaire des organismes de mécénat et des intermédiaires de l’Institut. La demande doit être introduite auprès de l’Inps avant le début de la période de congé demandée : si elle est introduite après, seuls les jours suivant l’introduction de la demande seront indemnisés. Dans le cas des salariés, c’est l’employeur qui avance l’indemnité, qui est par contre versée directement par l’Inps dans le cas des travailleurs agricoles et des travailleurs du spectacle à durée déterminée. Les travailleurs indépendants et les travailleurs affiliés à la gestion séparée doivent introduire leur demande avant le début de la période de congé demandée. Lors de la demande, il n’est pas nécessaire d’indiquer le pourcentage de l’allocation à appliquer à la période demandée : les deux premiers mois suivant la fin du congé de maternité/paternité seront automatiquement indemnisés à 80 %. Lorsque la limite du couple de 2 mois est atteinte, les périodes suivantes sont indemnisées à 30 % jusqu’à la limite du couple de 9 mois (y compris la première à 80 %).

 

Rate this post

Laisser un commentaire