Intoxication alimentaire, comment défendre les enfants et les femmes enceintes

Intoxication alimentaire, comment défendre les enfants et les femmes enceintes
Dressing Maternity > Grossesse > Intoxication alimentaire, comment défendre les enfants et les femmes enceintes

Les intoxications alimentaires, parfois appelées toxines alimentaires, surviennent tout au long de l’année. En été, elles sont cependant plus fréquentes car on consomme souvent des aliments froids ou crus, qui peuvent contenir des germes ou des toxines responsables de maladies diverses. Voyons quelles sont les intoxications alimentaires les plus fréquentes et comment protéger notamment les jeunes enfants et les femmes enceintes.

Qu’est-ce qu’une intoxication alimentaire ?

Les toxines alimentaires et les intoxications alimentaires sont des troubles qui peuvent survenir à la suite de l’ingestion d’aliments contaminés par des micro-organismes nocifs ou leurs toxines. Les experts font la distinction entre :

  • les infections d’origine alimentaire : terme générique désignant une maladie due à l’ingestion de micro-organismes nocifs ;
  • intoxication alimentaire : trouble lié aux toxines présentes dans les aliments ;
  • véritable intoxication alimentaire : causée à la fois par des bactéries et des toxines.

Les troubles liés aux infections alimentaires sont d’ordre gastro-intestinal : nausées, vomissements et diarrhées. La fièvre peut également apparaître. Les troubles peuvent être plus ou moins graves, ne durer qu’un jour ou deux ou se poursuivre pendant plusieurs jours. La gravité dépend de la quantité de micro-organismes nocifs ingérés, mais pas seulement : l’état de santé général de la personne est également déterminant. Les personnes âgées, les enfants de moins de six ans et les femmes enceintes peuvent développer des formes plus graves, voire des complications. C’est pourquoi il est essentiel d’essayer de prévenir les intoxications alimentaires, en particulier dans ces groupes de population.

Intoxications alimentaires, les principaux responsables

Voici les germes et toxines les plus souvent responsables des maladies causées par l’ingestion d’aliments contaminés.

Escherichia coli

Il s’agit d’une bactérie dont il existe plusieurs souches, vivant dans les intestins des bovins, des ovins et d’autres animaux d’élevage qui sont des porteurs asymptomatiques. En consommant de la viande crue ou insuffisamment cuite, du lait cru, des œufs et du fromage non pasteurisé, il est possible d’ingérer des bactéries Escherichia, qui provoquent des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements et des diarrhées. Chez les enfants et les femmes enceintes, une complication très grave, le Seu ou syndrome hémolytique et urémique, peut apparaître et provoquer une insuffisance rénale. Dans ce cas, une hospitalisation de quelques jours peut être nécessaire.

découvrez aussi :  Anesthésie péridurale pour l'accouchement : est-ce que ça fait mal ? Risques, durée et conséquences

Salmonelle

La bactérie Salmonella, très répandue, est la cause la plus fréquente d’intoxication alimentaire. Elle se trouve dans les intestins des mammifères et des oiseaux, même des animaux de basse-cour, et peut donc atteindre l’homme par l’ingestion de lait non pasteurisé et d’œufs crus. Ces ingrédients peuvent également être utilisés pour préparer des glaces artisanales, des crèmes, des mayonnaises et des plats froids qui sont souvent consommés en été. Il est donc possible de contracter l’infection, qui se manifeste par des diarrhées, des vomissements et de la fièvre pendant plusieurs jours. Les antibiotiques ne peuvent être utiles qu’au début, à condition d’être prescrits par un médecin. Il est nécessaire de boire beaucoup pour reconstituer les liquides perdus et d’observer un régime sans graisses ni protéines animales.

Campylobacter

Cette bactérie se trouve principalement dans le poulet, la dinde et la viande de volaille en général, même dans les parties les plus internes. Elle provoque de la fièvre, des crampes abdominales et de la dysenterie si la viande de volaille est consommée insuffisamment cuite ou si elle est préparée sans une hygiène adéquate des mains, des surfaces et des outils utilisés. L’infection à Campylobacter se résout souvent spontanément, par le repos, la prise de liquides et de solutions minérales pour lutter contre la déshydratation. Ce n’est que dans les cas les plus graves (jeunes enfants, personnes âgées, personnes souffrant de maladies chroniques) que le médecin peut prescrire des antibiotiques tels que l’érythromycine ou les tétracyclines.

Listeria

Elle est présente dans une grande variété d’aliments : légumes crus, viandes de poulet et de dinde, de mouton et de bœuf. Par conséquent, les produits susceptibles de contenir la Listeria sont nombreux : outre les viandes de brebis et de bœuf et les volailles, le germe est présent dans les œufs, les légumes, le lait et les fromages à pâte molle (en particulier ceux qui présentent des veines bleutées). Tout le monde n’est pas touché, mais les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées peuvent présenter des symptômes grippaux, qui doivent être traités de manière appropriée (avec des médicaments prescrits par un médecin) afin d’éviter des complications au niveau du cœur et du système nerveux.

découvrez aussi :  La mutuelle idéale pour la grossesse

Clostridium botulinum

Cette bactérie est présente presque partout dans le sol. Elle produit une toxine qui peut contaminer aussi bien les préparations animales (comme les saucisses et les saucissons) que les préparations végétales, en particulier les légumes à l’huile et les conserves artisanales. En l’absence d’oxygène, c’est-à-dire précisément dans les conserves sous vide, la bactérie, si elle est présente dans la viande et les légumes transformés, produit une toxine qui provoque le botulisme en quelques heures. Cette toxine provoque des symptômes variés, allant de l’étourdissement à la paralysie, en passant par la difficulté à respirer et à se mouvoir. Il est nécessaire, dans ce cas, de se rendre immédiatement aux urgences.

Comment protéger les enfants et les femmes enceintes des intoxications alimentaires ?

Pour éviter les intoxications alimentaires, en particulier chez les enfants et les femmes enceintes, des règles de prévention simples mais efficaces sont très utiles. Voyons lesquelles.

  • Ne consommez que des aliments préparés avec du lait pasteurisé et des œufs pasteurisés provenant de sources sûres. Les températures élevées de la pasteurisation éliminent les germes tout en conservant les propriétés nutritionnelles intactes.
  • Les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et les malades chroniques ne devraient pas consommer d’aliments crus, en particulier ceux d’origine animale. Les légumes doivent être soigneusement lavés.
  • Faites bien cuire la volaille et la viande de volaille dans toutes leurs parties, en veillant à ce que la température soit supérieure à 70 degrés centigrades, même dans les parties intérieures. Réchauffez bien les plats après qu’ils ont refroidi et servez-les toujours fumants.
  • Veillez à l’hygiène : les plans de travail, les couteaux, les fourchettes et tous les matériaux entrant en contact avec la viande crue doivent être soigneusement lavés à l’eau chaude.
  • Lavez-vous toujours soigneusement les mains avant et après la préparation des aliments et utilisez des gants si la peau est blessée ou craquelée.
  • Ne consommez que des légumes en conserve industrielle, préparés de manière à garantir l’absence de toxine botulique.
5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire