La méthode Ramzi, ça marche ? Peut-on vraiment connaître le sexe du fœtus à partir de la position du placenta ?

La méthode Ramzi, ça marche ? Peut-on vraiment connaître le sexe du fœtus à partir de la position du placenta ?
Dressing Maternity > Grossesse > La méthode Ramzi, ça marche ? Peut-on vraiment connaître le sexe du fœtus à partir de la position du placenta ?

Lors de la découverte de attendre un bébéLa chose qui rend les futurs parents (et les autres) les plus impatients et les plus curieux est la découverte de l’identité de l’enfant. sexe du nouveau-né. Sera-t-il un garçon ou une fille ? Il y a aussi ceux qui choisissent de ne pas savoir avant la naissance, mais en général, de nombreuses méthodes plus ou moins scientifiques sont utilisées pour savoir si l’on attend un garçon ou une fille, par exemple en appelant l’Institut de la santé publique. Calendrier chinois ou en observant le forme du ventre. Parmi ces systèmes, on trouve le La méthode Ramzi : la communauté scientifique ne lui accorde pas beaucoup de crédibilité, mais elle pourrait être un moyen de tromper l’attente et de voir si elle coïncide avec le sexe de l’enfant à naître.

Comment peut-on connaître avec certitude le sexe du nouveau-né ?

Jusqu’à la neuvième semaine de grossesse, le organes génitaux externes du fœtus sont pratiquement impossibles à distinguer entre les mâles et les femelles. Les différences ne peuvent être détectées qu’en observant les organes génitaux externes du fœtus. tubercule génitals’il est dirigé vers l’avant à partir du deuxième trimestre de la grossesse, il se transformera en pénis, tandis que s’il est dirigé vers le bas au cours du deuxième trimestre, il formera de grandes et de petites lèvres. Le sexe de l’enfant à naître peut donc être déterminé avec une certitude suffisante vers la 15e ou 16e semaine de grossesse ; plus tôt (à partir de la 12e semaine), il ne peut être déterminé que dans certaines conditions favorables et avec une certaine marge d’incertitude. Il existe également des tests qui permettent d’identifier (entre autres) le sexe de l’enfant, tels que :

  • le test d’ADN fœtal, un test non invasif qui peut être réalisé à partir de la onzième semaine de grossesse par une prise de sang. Il serait préférable de valider le résultat par une échographie ;
  • l’amniocentèse et la villocentèse, examens considérés comme invasifs et exposant le fœtus à un risque (bien que faible) de perte.
découvrez aussi :  Vergetures pendant la grossesse : comment les prévenir et les traiter ?

Qu’est-ce que la méthode Ramzi ?

La méthode La méthode Ramzi promet de pouvoir établir le sexe de l’enfant à naître à partir de d’une échographie réalisée entre la sixième et la huitième semaine de la grossesse. Cette méthode porte le nom de son initiateur, le Dr. Saad Ramzi Ismailqui, après avoir visionné des centaines d’échographies, a remarqué des coïncidences entre la position du placenta et le sexe de l’enfant à naître. Ainsi, selon Ramzi, si le placenta est situé à droite, le bébé sera un garçon ; s’il est situé à gauche, ce sera une fille. Attention toutefois : il ne faut pas observer la position de l’embryon, mais la répartition du placenta dans l’utérus (qui, toutefois, à un stade aussi précoce de la gestation, peut être diffus et non localisé avec précision). Selon Ramzi, sur un échantillon d’environ 5 000 échographies, cette correspondance s’est avérée exacte dans 98/99% des cas. Le médecin expliquerait cette coïncidence par la polarité des chromosomesLes chromosomes XX, selon lui, adhèrent préférentiellement à un côté de l’utérus, les chromosomes XY à l’autre.

Aspects critiques de la méthode

À Méthode Ramzi n’est pas reconnue comme ayant une validité scientifique. Cette étude n’a jamais été publiée dans des revues scientifiques, mais seulement sur un site web (sur lequel elle n’est actuellement plus trouvée) dont la fiabilité n’a pas été vérifiée. En faisant référence à ce site web, même l’attribution de l’étude au Dr Ramzi semblerait arbitraire. Il pourrait néanmoins s’agir d’un bon moyen d’essayer de deviner le sexe du nouveau-nésans pour autant considérer comme certaines et garanties les conclusions tirées de sa mise en pratique.

Photo de couverture par Marjonhorn de Pixabay

Rate this post

Laisser un commentaire